Home > Work Journal > Tourisme Rural Durable : défis et perspectives Cas de la région Souss Massa Draa

Tourisme Rural Durable : défis et perspectives Cas de la région Souss Massa Draa

Résumé :
La pratique d’un « tourisme durable» dans un milieu rural révèle le défit du
respect de l’identité des autochtones, de préservation des espaces naturels et
du patrimoine culturel tout en générant des retombées économiques directes et
considérables.
Pour le tourisme rural qui est sensé être -à la base- durable, le développement
de toute pratique touristique respectant l’environnement et mettant au centre les
considérations culturelles des autochtones et le développement
socioéconomique équitable, dépond de l’implication de toutes les parties
prenantes.
la littérature nous a permis de cadrer les concepts en relation avec le tourisme
rural et durable et l’étude documentaire nous a donné une visibilité sur la place
de la durabilité dans les plans de développement touristique au Maroc qui
s’avère assez importante, nous avons également présenté l’état des lieux dans
la region Souss Massa Draa ou une forte dynamique s’installe et des initiatives
de développement du tourisme rural et durable sont fortement soutenues.
Mots clefs : Tourisme, Milieu rural, Tourisme durable, Développement durable.

Abstract :
The practice of a sustainable tourism in a rural environment is based on the
respect for the identity of the natives, on conservation of the natural spaces and
of the cultural heritage while generating direct and considerable economic
benifits.
For the rural tourism which is basicly supposed to be sustinable, the
development of any tourist practice respecting the environment, the cultural
considerations of the natives and the equity on socioeconomic development,
dépond of the implication of all the stakeholders.
The literature allowed us to understand the concepts in connection with the rural
and sustainable tourism and the documentary study gave us a visibility onto the
place of the durability in plans of tourist development in Morocco which turns
out rather important, we also presented the current situation in the region Souss
Massa Draa where a strong dynamics settles down and initiatives of
development of the rural and sustainable tourism are supported.
Keywords: Tourism, Rural environment, Sustainable Tourism, Sustainable
development.

Introduction
Avec un passage de 25 millions de touristes internationaux en 1950 à
1.035 Millions en 2012 selon l’OMT, le tourisme est l’un des secteurs qui
enregistre la croissance la plus rapide cette croissance à double tranchant à
l’heure ou la question de la durabilité demeure une priorité primordiale.
Au Maroc le secteur touristique est l’un des premiers secteurs contributeurs à la
balance des paiements avec une contribution de 7,8 % au PIB national, et
presque 58 Milliards de DHS de recettes, le tourisme est le premier contributeur
en devise et le 2eme secteur dans la création d’emplois au Maroc.
Consciente des enjeux de ce secteur, la vision 2020 présentée par le ministère
du tourisme marocain comporte parmi ses 3 axes majeurs, un axe relatif à : une
démarche intégrée de développement durable, respectueuse de
l’environnement et de l’authenticité socioculturelle ; Cette vision comporte
notamment une série de mesures institutionnelles et réglementaires visant à
instaurer une démarche de durabilité tout au long de la chaine de valeur
touristique.

Dans la région Souss Massa Draa qui s’étend sur plus de 700 000 km² dont
80% de zones sont rurales les pratiques du tourisme semblent également
révéler le défit du respect de l’identité des autochtones, de préservation des
espaces naturels et du patrimoine culturel très diversifié tout en générant des
retombées économiques directes et considérables.
Les questionnements auxquels notre intervention se propose d’apporter
réponse sont, entre autres : Peut-on réellement parler d’un tourisme rural
durable ? La durabilité a-t-elle une place dans les initiatives de développement
du tourisme notamment rural? Et qu’en est t il pour la région Souss Massa
Draa ?
Les éléments de réponse obtenus après une revue de littérature afférente à
notre thème aux résultats d’une étude documentaire nous ont permis d’avoir
une visibilité sur le degré d’implication des différentes parties dans le processus
de la durabilité.

Vers un tourisme rural durable
La demande tende vers de nouvelles exigences en termes de tourisme qui
s’opposent l’offre traditionnelle du tourisme de masse et de grande distance. la
clientèle recherche un tourisme « viable au niveau économique, supportable au
niveau écologique et respectueux des cultures autochtones » (Rapport
Brundtland, 1987) .
La prise de conscience de l’importance du trio de la durabilité dans les
pratiques touristiques s’instaure du coté de la demande par l’émergence d’une
clientèle de plus en plus avertie et exigeante et du coté de l’offre par le
développement de produits de niche adaptés aux besoins spécifiques de la
clientèle.

Or, il est souvent difficile d’associer la durabilité à un secteur économique sans
se trouver confronté à des approches opposés dépondant généralement du
positionnement de chacune des parties, entre l’approche qui privilégie les
retombées économiques immédiates et la rentabilité à court et à moyen terme
sans pour autant se soucier des effets induits et celle qui prend en
considération l’environnemental et le social à coté de l’économique dans la
pratique des activités touristiques.
Dans le milieu rural qui est d’une spécificité particulière la pratique d’un
« tourisme durable» révèle le défit du respect de l’identité des autochtones, de
préservation des espaces naturels et du patrimoine culturel tout en générant
des retombées économiques directes et considérables.
Cependant, Entre la rentabilité et la durabilité il faudra trouver un juste milieu,
mais est ce possible ? Peut-on réellement parler d’un tourisme rural durable ?

Vue sur le tourisme rural :
Les territoires ruraux s’ouvrent peu à peu au tourisme pour en devenir des
destinations privilégiées pour les touristes en quête de dépaysement et de
contacte avec la nature et l’homme du milieu rural ainsi que de connaitre et
explorer le patrimoine rural (naturel et culturel) et le cadre de vie du territoire
visité.
Cependant plusieurs définitions sont attribuées à ce tourisme et certaines
distinctions avec d’autres formes d’activités touristiques sont à rappeler :
La définition la plus simple limite le tourisme rural à « La pratique de toutes les
formes touristiques en milieu rural » (Bourdeau 2001).
C’est également «Toutes les formes de tourisme en espace rural, qu’il s’agisse
de tourisme à la ferme, de petite hôtellerie familiale ou de réalisations
associatives ou municipales; il évoque à la fois un tourisme d’activités, de plein
air et un tourisme de découverte des milieux naturels, des cultures locales, de
la gastronomie… » (Fiquet 1992)
D’après une définition du Centre national de ressources du tourisme et du
patrimoine rural, France, le tourisme rural « désigne un tourisme local, voulu et
maîtrisé par les gens du pays, un tourisme de rencontre et de partage, puisant
ses arguments dans la richesse des terroirs et la convivialité des habitants »
C’est « Toute activité axée sur les destinations à la campagne (c.-à-d. fermes,
fermes d’élevage, superficies, réserves naturelles et petites villes ou villages) et
qui englobe tous les aspects des caractéristiques locales et uniquement

propres aux régions rurales afin d’attirer les vacanciers » (Commission
canadienne du tourisme). Tirée du site : http://www.canadatourisme.com/.
Une : « Expérience récréative impliquant la visite d’un environnement rural dans
le but de participer à des activités, des événements ou de voir des attraits qui
ne se retrouvent pas en milieux urbains; ces activités ne sont pas
nécessairement de nature agricole » (Small Farm Center, traduction libre).
Il se définit aussi comme et avec beaucoup plus de précision comme «la
valorisation touristique des espaces agrestes, des ressources naturelles, du
patrimoine culturel, du bâti rural, des traditions villageoises, des produits du
terroir, par des produits labellisés, illustratifs des identités régionales, couvrant
les besoins des consommateurs en hébergement, restauration, activités de
loisirs, animation et services divers, à des fins de développement local durable
et de réponse adéquate aux besoins de loisirs dans la société moderne, dans
une nouvelle solidarité sociale ville-campagne ». (Euroter, 1992)

Tourisme rural et autres formes du tourisme
Le tourisme rural qui répond ainsi à des besoins des consommateurs en
prestations touristiques tout en participant au développement local durable du
territoire visité, est fréquemment associé à d’autres formes de tourisme.
Tel l’agrotourisme qui est souvent confondu avec la pratique du tourisme en
milieu rural (Bourdeau 2001). L’agrotourisme ou l’agritourisme peut représenter
pour la profession agricole une source de diversification des revenus, alors qu’il
représente pour le touriste une occasion de rencontrer directement le
producteur dans son milieu. Cependant, on connaît encore peu de chose sur
cette activité économique et touristique. Outre l’étude sur le tourisme rural au
Québec relié au monde agricole réalisée en 1996 et commanditée par l’Union
des producteurs agricoles (UPA), le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et
de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) et Tourisme Québec, peu de recherches
ont permis de dresser un profil de l’agrotourisme au Québec ou ont cherché à
comprendre la réalité de ce phénomène (Bourdeau 2001).
Le tourisme rural est également assez souvent confondu avec le Tourisme de
nature, le tourisme vert, l’écotourisme ou même l’agrotourisme, ses concepts
qui se définissent successivement comme suite :
Tourisme de nature : forme de tourisme dans laquelle la motivation principale
est l’observation et l’appréciation de la nature, (OMT)
Tourisme vert (par opposition au tourisme blanc): fait référence aux valeurs de
nature et de paysage et désignerait donc plus directement des espaces ruraux
éloignés des villes (Béteille, 2000)

Ecotourisme : est une forme de voyage responsable dans les espaces
naturels qui contribue à la protection de l’environnement et au bien-être des
populations locales.
Agrotourisme : c’est la pratique du tourisme en relation directe avec le monde
agricole,(OMT)
Selon (SIMONET, 2004) la distinction entre les différents termes doit se faire
selon trois approches différents, l’approche économique qui prend en
considération la part des revenus du tourisme de la quelle bénéficie la
communauté rural et donc favorise les retombées économiques sur la
population comme critère de classement, l’approche produit répondant sur les
éléments qui constituent l’offre ou les pratiques touristiques et l’approche
idéologique qui se base sur les valeurs de référence ou les systèmes de
pensée, d’organisation ou de développement.
Simonet présente ses trois approches sous forme de schéma ullustré par des
exemples explicatifs de chaque approche.

Advertisements
Categories: Work Journal
  1. No comments yet.
  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: